La nudité de Jonas

Il existe de très nombreuses représentations du cycle de Jonas dans l’art antique tant sur des sarcophages que sur des fresques (plus de 350), mais 13 de ces documents ont retenu l’attention de N.Bonansea; Jonas y est représenté habillé lorsqu’il se repose, alors que traditionnellement il est nu. La tradition iconographique de la nudité de Jonas renvoie à un modèle plus général: celui du bel adolescent qui prend sa source chez les Kouroi grecs.

Jonas n’est pas le seul personnage biblique pour lequel la nudité apparaît dans le premier art chrétien, trois autres thèmes sont concernés:

  • Adam et Eve
  • Daniel dans la fosse aux lions
  • Le baptême du Christ

Dans l’art romain d’époque impériale, cette tradition de représentation éphébique se poursuit dans l’iconographie de certains héros de la mythologie grecque, en particulier: Endymion, Narcisse, Méléagre et Adonis. Elle ne concerne donc pas seulement le premier art chrétien mais s’inscrit dans un cadre culturel plus large.

L’analyse iconographique des 13 représentations de Jonas montre que la variante de Jonas habillé remplit des fonctions très diverses. ces variations sont liées aux cadres contextuels. L’iconographie traditionnelle de Jonas qui le représente dans une pose sensuelle se diffuse aux IIIème et IVème siècles dans tout l’Empire à partir de Rome. La nudité souligne la distance de l’image au texte biblique et à la réalité et par conséquence contribue à la construction d’un schéma iconographique abstrait: une image symbolique.

Cette dimension symbolique de la nudité fait écho à l’analyse d’Y-M. Duval sur le cycle de Jonas. L’image est déconnectée du texte biblique et s’inscrit dans une vision millénariste ou salvatrice. Le repos de Jonas symbolise dès lors le repos éternel suite à la renaissance dans l’au-delà. Sa nudité fait de lui un nouvel Adam dans un nouveau monde.


Bonansea, N. “La variante di Giona vestito nell’iconografia paleocristiana tra III e VI secolo.” Vetera Christianorum. 46, no. 2 (2009): 199.
Duval Y. M. Le Livre De Jonas Dans La Littérature Chrétienne Grecque Et Latine. Sources Et Influence Du Commentaire Sur Jonas De Saint Jérôme. Paris: Ét. augustiniennes, 1973.

 


Thomas Reyser

enseignant Hist-Géo, Docteur en histoire spécialisé dans les religions du monde grec. Doctor, Teacher, Ancient Greek History.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedInPinterestGoogle PlusFlickr

Laisser un commentaire