Archives par mot-clé : Au-delà

La corne d’abondance, d’Hadès à Tychè

Hadès et la corne d’abondance

La corne d’abondance apparaît, au Ve siècle avant J.-C., comme un attribut du dieu Hadès. Le souverain infernal est représenté avec cet objet une dizaine de fois sur des vases de l’époque. L’intérieur d’une coupe découverte en Etrurie, datant des années 450-400 avant J.-C., en est une des meilleures illustrations.

Hadès - coupe découverte en Etrurie, datant des années 450-400 avant J.-C.

Sur la partie extérieure sont représentés Zeus, Poséidon, Héra, Amphitrite, Ganymède, Dionysos, Arès, Ariane, et Aphrodite lors d’un banquet ; alors, qu’à l’intérieur figurent Perséphone et Hadès, eux aussi, dans une situation de banquet. L’isolement des deux divinités infernales dans la structure iconographique de cette coupe souligne leur caractère particulier par rapport au reste du Panthéon. Le second intérêt de cette coupe est la présence de la corne d’abondance tenue par Hadès.

Continuer la lecture de La corne d’abondance, d’Hadès à Tychè

Thomas Reyser

enseignant Hist-Géo, Docteur en histoire spécialisé dans les religions du monde grec. Doctor, Teacher, Ancient Greek History.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedInPinterestGoogle PlusFlickr

L’impact des structures socio-économiques sur les représentations de l’au-delà

la question de l’impact des événements historiques sur la vision de l’au-delà reste régulièrement posée, comme en témoigne la controverse entre Ian Morris et Christiane Sourvinou-Inwood. Cette dernière a développé l’idée que les changements de structures socio-économiques ont induit des changements dans la vision de l’au-delà en Grèce1. Se fondant sur une démarche comparatiste, où sont convoqués les travaux de Philippe Ariès et de Pierre Chaunu2, Christiane Sourvinou-Inwood tente de démontrer que l’émergence de la polis a induit un changement dans la vision de l’au-delà dans le sens d’une crainte croissante à l’égard de celui-ci. Ce changement de mentalités résulterait de quatre éléments concomitants : l’éclatement des petites communautés au profit de la polis, l’émergence de l’individualisme, le développement intellectuel de la période archaïque et notamment de la pensée philosophique ; enfin, un sentiment général d’insécurité et de désordre résultant de l’expansion dramatique des horizons notamment socio-économiques3. Ian Morris s’oppose à cette théorie en partant de quelques remarques simples4. Tout d’abord, la structure démographique de la France médiévale et moderne diffère de celle de la Grèce archaïque. Ensuite, le peu de témoignages disponibles pour la période archaïque rend difficile toute approche globale de l’évolution des mentalités. Consciente de cette faiblesse, Chr. Sourvinou-Inwood concède que ses conclusions valent surtout pour les élites archaïques. Enfin, Ian Morris critique sévèrement l’usage fait du matériel archéologique5.

Continuer la lecture de L’impact des structures socio-économiques sur les représentations de l’au-delà

Thomas Reyser

enseignant Hist-Géo, Docteur en histoire spécialisé dans les religions du monde grec. Doctor, Teacher, Ancient Greek History.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedInPinterestGoogle PlusFlickr