Archives par mot-clé : featured

Lapidation et démocratie

En Grèce ancienne, la lapidation est une pratique qui relève plus de l’ordre symbolique que de l’ordre judiciaire. Cette pratique peut prendre des formes diverses où les pierres ne sont pas utilisées ; les athéniennes lapident le seul rescapé d’une bataille contre les Argiens au moyen des agrafes de leur manteau (Hérodote, V, 87).

Continuer la lecture de Lapidation et démocratie

Thomas Reyser

enseignant Hist-Géo, Docteur en histoire spécialisé dans les religions du monde grec. Doctor, Teacher, Ancient Greek History.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedInPinterestGoogle PlusFlickr

Esclavage et châtiments

un maître et son esclave. Face A d’un cratère en calice à figures rouges de Sicile, v. 350–340 av. J.-C. Louvre CA 7249

A l’époque d’Auguste, en Campanie, la cité de Pouzzole édicte la Lex Libitina, sorte de cahier des charges qui s’impose aux entreprises de pompes funèbres opérant dans le cadre d’une mission de service public. Cette loi ne couvre pas seulement les pratiques liées à l’inhumation comme le font les entreprises contemporaines de pompes funèbres, elle permet également à un maître de faire châtier son esclave. L’entreprise est contractuellement dans l’obligation de respecter les volontés du maître quant à la nature, à la forme et au déroulement du supplice. En contrepartie celui-ci doit rémunérer l’entreprise et chaque ouvrier participant à hauteur de quatre sesterces.

Continuer la lecture de Esclavage et châtiments

Thomas Reyser

enseignant Hist-Géo, Docteur en histoire spécialisé dans les religions du monde grec. Doctor, Teacher, Ancient Greek History.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedInPinterestGoogle PlusFlickr

Les châtiments comme méthode pédagogique ; quand le père délègue son autorité au maître.

Au IIIème siècle avant notre ère, Hérondas décrit, dans un de ses mimes, le désœuvrement d’une mère face à l’attitude de son fils et l’aide qu’elle demande à un maître d’école. Son fils est un véritable vaurien qui passe son temps à jouer aux dés plutôt que d’étudier, à tel point qu’il ne sait même pas lire la première lettre de l’alphabet. Lorsque sa mère essaye de faire preuve d’autorité, le gamin fugue ou monte sur le toit et casse les tuiles. Le maître d’école, Lampriscos, coupe court aux lamentations maternelles  et demande à un de ses élèves de lui apporter son fouet (ou un bâton) afin de rendre Cottalos plus sage qu’une « jeune fille ». Cottalos tente de négocier le nombre de coups de fouets. Pour le faire taire le maître le menace d’une muselière[i].

Continuer la lecture de Les châtiments comme méthode pédagogique ; quand le père délègue son autorité au maître.

Thomas Reyser

enseignant Hist-Géo, Docteur en histoire spécialisé dans les religions du monde grec. Doctor, Teacher, Ancient Greek History.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedInPinterestGoogle PlusFlickr