Quelle image pour le monstre Scylla ?

En histoire, la monstruosité est toujours un sujet intéressant car elle renvoie à l’image de l’extrême, à l’antithèse de la civilisation et de la norme. La figure du monstre marin Scylla n’échappe pas à cette logique et s’inscrit dans le parcours d’Ulysse aux limites du monde connu; limites qui sont tant géographiques, qu’anthropologiques. Le monstre marin renvoie le héros dans un temps primordial marqué par la monstruosité et la violence où le monde des hommes n’est pas encore constitué.

Le monstre à six cous de l’Odyssée est absent des représentation iconographiques; les artistes lui préfère l’image d’une belle jeune femme, avec une ceinture de têtes de chiens dont le corps se termine par une ou deux queues. Ces représentations font écho non pas à la description homérique mais au récit du mythe de Glaukos chez Ovide (Métamorphoses, 13, 900-968; 14, 1-74) et chez Hygin (fab. 199). Glaukos, pécheur devenu dieu marin, demande à la magicienne Circé un filtre pour obtenir l’amour de Scylla. Circé, jalouse, empoisonne l’eau de la grotte où se baignait Scylla qui se transforme en femme -tronc se terminant par des chiens aboyants, et il s’enfuit.

Une des plus anciennes représentations est un manche de miroir en bronze qui reproduit fidèlement la description faite par Ovide et Hygin (qui ont donc puisé à des sources bien antérieures). Des épaules de Scylla sortent deux têtes de chiens alors que ses jambes sont remplacées par deux serpents.

Manche de miroir en bronze tarentin. Oxford, Asmolean Museum, 1971,1024. Première moitié du Ivème siècle av. JC

Manche de miroir en bronze tarentin. Oxford, Asmolean Museum, 1971,1024. Première moitié du Ivème siècle av. JC

A l’aune de nos critères, la représentation est loin d’être effrayante . La plupart du temps les queues de serpents sont remplacées par des queues de poissons comme le montre trois monnaies provenant respectivement de Kyme (440-421 av. J.-C.), de Cyzique (2ème moitié du Vème siècle av. J.-C.) et d’Allifae (1ère moitié du Ivè siècle av. J.-C.).

Statère. Kyme. Vers 440-421 avant J.-C.

Statère. Kyme. Vers 440-421 avant J.-C.

Il faut attendre le IIIème siècle avant J.-C., pour trouver, plus fréquemment, des représentations menaçantes de Scylla où le monstre est représenté à plusieurs reprises entrain de brandir une pierre comme le montre magnifiquement un emblema en argent fabriqué en Grande-Grèce au IIIème siècle av. J.-C.

Emblema en argent partiellement doré, fabriqué en Grande Grèce. IIIème siècle av. J.-C.. New York, MMA, 1981,11,22

Emblema en argent partiellement doré, fabriqué en Grande Grèce. IIIème siècle av. J.-C.., New York, MMA, 1981,11,22

Le caractère menaçant du monstre se matérialise par la présence d’un objet tel un rocher, une pierre ou une épée voir par la présence d’un gouvernail qui évoque le triste sort des marins.

Cratère en cloche béotien, Louvre CA 1341. CVA 17, pl 44,3 vers 430 av J.-C.

Ici avec l’épée. Cratère en cloche béotien, Louvre CA 1341. CVA 17, pl 44,3 vers 430 av J.-C.

La figure de Scylla apparaît beaucoup plus complexe que ne le laisse deviner la seule lecture d’Homère. Au moins trois traditions légendaires coexistent : le monstre homérique Scylla, l’histoire d’une princesse mégarienne parricide nommée Scylla et la légende d’une nymphe marine Scyllis dont la plus ancienne mention remonterait à la poétesse Hedyle (Pausanias, 10, 19, 1-2). Les artistes ont pioché dans ces différents registres pour composer les représentations artistiques du monstre.

Pour aller plus loin

  • M. G. Hopman, Scylla : myth, metaphor, paradox. Cambridge; New York: Cambridge University Pr., 2012.
  • D. Lowe, “Scylla, the diver’s daughter : Aeschrion, Hedyle, and Ovid,” CPh, vol. 106, no. 3, pp. 260–264, 2011.
Pour citer cet article: Thomas Reyser, "Quelle image pour le monstre Scylla ?," in Deucalion et Noé, 04/02/2017, https://reyser.hypotheses.org/252.

Thomas Reyser

enseignant Hist-Géo, Docteur en histoire spécialisé dans les religions du monde grec. Doctor, Teacher, Ancient Greek History.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedInPinterestGoogle PlusFlickr

Laisser un commentaire