La représentation du héros

Il existe peu de représentations antiques des héros du déluge. Seules quelques fresques et
mosaïques dépeignent Noé et rares son les témoignages iconographiques concernant Deucalion. De ce corpus restreint émerge quand même quelques données essentielles:

  • Deucalion est toujours représenté en compagnie de Pyrrha (Bas relief du sarcophage de P. Aelius Maximus).
  • Dans l’art paléochrétien, aux IIème et IIIème siècle, Noé est représenté seul sortant d’un coffre (fresque des catacombes).
  • Dans l’art juif, il n’y a apparemment pas de représentations stéréotypées mais dans un cas seul le coffre est représenté (fresque de Misis-Mopsuhestia), dans l’autre c’est la famille toute entière de Noé qui est figurée (mosaïque de la synagogue de Gerasa).

 

A partir du moment où il est établit que le judaïsme, l’hellénisme et le christianisme mettent en scène différemment le héros, se pose la question du sens de ces différences. Celles-ci se retrouvent-elles au niveau littéraire ou les témoignages sont nettement plus abondants. Enfin comment expliquer la perméabilité entre ces traditions iconographiques (comme dans le cas des monnaies d’Apamée) alors que celles-ci sont si différenciées?


Publié par

Thomas Reyser

enseignant Hist-Géo, Docteur en histoire spécialisé dans les religions du monde grec. Doctor, Teacher, Ancient Greek History.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.